Comment soigner la dermite estivale du cheval ?

Comment soigner la dermite estivale du cheval ?

Maladie du cheval très répandue, la dermite est une allergie des chevaux due aux piqures d’insectes. Ce mal apparait notamment en été, une période où les insectes prolifèrent, d’où le nom de dermite estivale. Source de fortes démangeaisons et de nombreux désagréments pour le cheval. Il est donc important de bien la soigner et surtout de prévenir son apparition. Découvrez, comment soigner ce mal.

Les bons réflexes pour soigner la dermite chez le cheval

Avant toute chose, il convient de prendre en compte l’état général de l’animal. Il faut remettre en cause sa condition de vie et son alimentation. En vous basant sur ces principaux éléments, vous parviendrez à vite trouver ce qui cause le problème de l’animal et ce qui peut être amélioré. 

Pour régler en amont le problème de dermite de l’animal, il faut mettre en place un complément alimentaire pour chevaux, pour faire perdre du poids au cheval. Ce faisant, vous aiderez le cheval à mieux se sentir dans son corps. Il est également possible de l’emmener à une séance d’héliothérapie ou de lui imposer un suivi rigoureux, si cela s’avère nécessaire. 

Avec également une séance d’ostéothérapie, le corps du cheval sera libéré des blocages et tensions, qui le gênent. La gestion d’une dermite doit être envisagée sous un angle assez large. Cela doit prendre en compte tous les aspects de la vie de l’animal. 

Les symptômes de la dermite du cheval

Les premiers signes de la dermite du cheval sont de petits boutons rouges. Appelés papules, ces boutons rouges apparaissent sous le poil du cheval, sur des zones piquées. La dermite estivale du cheval est reconnue à travers de vives démangeaisons, les crins abimés à la base de la queue. 

On assiste également, à la croute cutanée et certaines zones sans poil et très irritées.  Les piqures laissent au passage dans la plaie, leur salive qui déclenche une allergie chez certains chevaux. Les insectes ne sont pas gros, mais leur piqure est douloureuse pour les chevaux et provoque chez eux, le besoin de se gratter. Cette action des insectes entraine la fatigue et une perte de condition physique. 

L’animal devient également nerveux et agité suite à une dermite estivale. Mais on note que les zones couramment touchées sont la base de la queue, l’encolure, la croupe, les oreilles et la ligne ventrale. Si la dermite n’est pas traitée, au bout de quelques années, les plaies et zones irritées s’installent pour de bon. La peau de l’animal devient très épaisse et les endroits atteints ne régénèrent plus de poils.

L’origine de la dermite du cheval

La dermite estivale du cheval est une affection de la peau, qui provoque des démangeaisons au niveau de la crinière et de la queue e l’animal. Elle désigne également, une inflammation du derme, la couche profonde de la peau. 

Encore appelée dermatite, la dermite du cheval est généralement causée par les piqures répétées de petits insectes, appelés cullicoiides , qui se nourrissent du sang des chevaux et dont la salive provoque des réactions allergiques. Pour la plupart des chevaux, les symptômes sont se manifestent dès le retour des beaux jours. 

Mais chez d’autres, les signes sont plus forts au printemps et à l’automne. Le mal apparait dans les jeunes âges du cheval et ce entre 2 et 4 ans. La dermite peut être aussi d’origine alimentaire. L’allergie n’est pas la seule explication aux démangeaisons, il y a plusieurs autres facteurs. 

On peut remarquer les traces qui apparaissent sur le corps des chevaux ou des animaux souffrant de la dermite ont un point commun.  Elles sont souvent rustiques. La grande majorité des animaux souffrant de dermite estivale sont trop gros. 

Remèdes et prévention contre la dermite estivale du cheval

Pour épargner votre cheval de ses désagréments et souffrances il faudra vérifier s’il s’agit effectivement de ce mal. Il faut faire un diagnostic pour adapter à l’animal le traitement adéquat. Pour anticiper la dermite estivale du cheval, une précieuse aide sera apporter à l’animal. 

Une alimentation trop riche, surcharge l’organisme des chevaux de toxines et ces derniers peinent à les évacuer. Plus l’alimentation du cheval est riche, plus sa peau sera grasse et attirera des insectes. Dans tous les cas et pour le confort de l’animal, il faut traiter les symptômes de la dermite estivale. 

Un cheval bien dans sa tête, vivant dans un pré à l’herbe peu riche, mince et nourrit avec des compléments en oligo-éléments et minéraux de qualité et vivant au sein d’un troupeau équilibré, actif, n’aura aucune raison de continuer à se gratter ou à souffrir de dermite estivale. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.